Démarche artistique

Corps-peau-ration (2013) - Choregraphie Josiane Fortin - Photo Maxime Roure Desjardins - Interpretes Josiane Fortin et Myriam Tremblay-QuevillonMon travail artistique prend racine dans une recherche autour de la sensation, l’infime, l’intériorité, la pulsion, la vibration, l’imaginaire et l’écologie. Puisant mon inspiration dans le Mouvement Authentique et la Météorologie du corps, je cherche à mettre en oeuvre une sensorialité ouverte en explorant, dans mes créations chorégraphiques, une danse les yeux clos, une danse sonore, une danse kinesthésique, qui est modulée en relation avec son contexte, dans une certaine perméabilité, porosité et réceptivité. Pour moi, le corps est le passeur du lieu et de son environnement.

Dans mes créations chorégraphiques, je cherche à faire vivre aux spectateurs et aux danseurs des expériences empreintes de sensibilité, impliquant différents organes des sens et faisant appel à des états de corps. Je développe un travail des sensations, qui est orienté autour de l’aspect qualitatif et énergétique du mouvement, et qui laisse de côté la sémantique, la signification et la finalité, pour plutôt se concentrer sur l’expérience vécue et sur le processus mutationnel qui sous-tend chaque mouvement. Je travaille essentiellement à partir d’improvisations.

7 pupilles de feu (2012) - Choregraphie Josiane Fortin - Photo Cindy Lopez - Interprete Josiane FortinMon travail chorégraphique implique une certaine épuration pour amener l’attention sur des aspects minimaux; il donne de la place aux vibrations infimes, aux micromouvements, aux modulations subtiles, à la transformation incessante du corps, à la respiration, à la sonorité, à la lenteur et à la résonance. Peut-être pour faire contrepoids à la société actuelle, qui valorise grandement la vitesse, la productivité et la finalité, je cherche à ralentir et à redonner de la place à une sensorialité vibrante, ouverte et attentive. Au fil de mes créations, je parcours les textures et densités corporelles, je module qualitativement les substances internes du corps, je cherche à ce que le danseur et le spectateur voyagent à travers les paysages du corps.  J’invite les spectateurs et les danseurs à faire preuve d’ouverture, d’abandon et de lâcher-prise, afin de vivre des parcours sensoriels inédits et de faire place à l’altérité et à l’inconnu en soi.

Aisthesis (2017) - Choregraphie Josiane Fortin - Photo Cindy Lopez - Interpretes Myriam Tremblay-Quevillon et Antoine Turmine -Je crois que la danse et l’art mettent de l’avant des valeurs et des dimensions essentielles que nous ne prenons pas toujours le temps d’approfondir, d’expérimenter et de vivre pleinement au sein de la répétitivité de la vie quotidienne, notamment : l’échange énergétique, le partage sensible, l’imaginaire, le rêve, le contact avec l’environnement, la réceptivité face à l’altérité et l’inconnu, l’abandon à l’imprévu et l’attention au moment éphémère en surgissement. L’art et la danse, pour moi, sont primordiaux et essentiels pour redonner de l’importance à ces dimensions. Cette quête sensible oriente ma démarche artistique et mes spectacles chorégraphiques, conçus comme des moments de partage sensoriel avec les spectateurs.

 

 

 

 

 

Crédits photographiques :

1) Corps-peau-ration. (2013). Josiane Fortin et Myriam Tremblay-Quévillon. Photo : Maxime Roure-Desjardins.

2) 7 pupilles de feu. (2012). Josiane Fortin. Photo : Cindy Lopez.

3) Aisthesis (2017). Antoine Turmine et Myriam Tramblay-Quévillon. Photo : Cindy Lopez.